Bonne nuit les petits !

Bonne nuit les petits !

Bon alors, samedi dernier le VBG s’est lancé, un peu sans le vouloir il faut l’avouer, dans l’organisation de la nuit du volley. De 17h à minuit 45 on a pu se délecter d’un spectacle de haut vol proposé par toutes les équipes en présence.

La fête a commencé par le match des régions filles qui nous ont offert un match haut en couleurs avec moult rebondissements. On a pu y observer une équipe de saint Greg au jeu très varié. A savoir tantôt nulle tantôt … moins nulle, ce qui au final plonge l’adversaire dans un abime de perplexité et l’empêche de construire un schéma de jeu efficace. Une nouveauté quand même dans la tactique des filles cette année, lorsqu’elles sont en difficultés nos représentantes attaquent directement le corps de leurs adversaires afin d’attenter à leur intégrité physique. Il faut y voir sans doute un effet de mode due à la saga « fifty shade of grey » qui a popularisé les pratiques un peu « alternatives » au sein de la région féminine. C’est donc la passeuse adverse qui faisant les frais de cet engouement pour le « masochisme mikasistique »  s’est retrouvée à terre avec une côte cassée. Si j’ai pu émettre certain doutes quant à cette méthode, je dois reconnaitre son efficacité puisque les filles ont remporté leur match 3-2, après il faut le dire, une interruption d’une heure le temps que les pompiers évacuent la malheureuse  passeuse adverse. Enfin, la victoire était là mais ce n’est pas cet incident qui va améliorer les relations du VBG avec nos chers amis de Janzé Corps Nuds…..

Deuxième affiche de la soirée, la pré Région Masculine recevait la légendaire équipe de Brocéliande volley…. Bon ils n’avaient certes pas tous un physique de chevalier de la table ronde mais il faut reconnaitre qu’ils proposaient un volley qui à défaut d’être magique était somme toute assez efficace ! Je dois avouer qu’au vue du premier set je ne donnais pas très cher de nos braves grégoriens. Ça sentait bon la branlé expéditive ce qui d’un point de vue purement horaire aurait pu être appréciable. Mais voilà ces vilaines pensées digne d’un contrôleur SNCF obnubilé par ses correspondances, furent vite chassées de mon esprit quand je vis le beau second set et le magnifique 3em set de nos vaillants guerriers.

Seulement voilà l’heure tournait impitoyable et ce faisant nous dépassions allégrement les dix heures du soir. Outre le fait que les adversaires de la Région masculine commençaient un brin à désespérer en voyant ce match s’éterniser avec des scores fleuves du style 29-27 dans le troisième set, un danger plus insidieux menaçait la pré région grégorienne. A dix heures en pré région on a faim !!! C’est donc avec une crise d’hypoglycémie collective que saint Grégoire s’achemina vers le tie-break, après un bon début, un milieu catastrophique, l’espoir revint vers la fin pour s’envoler définitivement 15-12 pour Brocéliande.

Ca faisait donc plus de 6 heure que le VBG avait commencé sa nuit du volley quand la Région pu entrer en scène. Il était plus de 23h et les deux équipes prenaient enfin possession du cosec. Notre adversaire du soir passablement énervé par l’attente n’était autre que le REC. Alors pour ceux qui n’auraient pas suivi assidument l’actualité de l’équipe, le REC c’est la charmante équipe de petits jeunes qui nous a étrillés lors de la phase allée. Bon moi je dis étrillé c’est pour être poli car en fait le vrai terme serait plutôt défoncé…  oui c’est ça ! Il est vrai qu’on était allé chez eux avec une certaine condescendance et un effectif un peu juste, Jeannot n’avait dormi que 8h la veille, Fiston avait encore ses veilles chaussures, Kevin n’avait pris qu’un seul whooper au burger King, Michel avait oublié ses moufles, Gwendal trainait une sinusite gastrique, Olive était resté devant le divertissement de TF1, Greg participait à un tournois de jungle speed et quant à moi j’étais dans une forme olympique mais il faut croire que ça ne suffisait pas….

Inutile de vous dire que pour le retour on comptait bien leur poser un peu plus de difficultés. Pour cela Jeannot et Fiston avait donc élaboré un plan machiavélique….Dans un premier temps on laissait échapper quelques sets contre Orgerblond et Bruz et on allait même jusqu’à perdre contre Janzé afin d’endormir la méfiance de nos adversaires. Ensuite on faisait en sorte de jouer dans la salle la plus pourri et la plus glacée de saint Grégoire afin de les faire sortir de leur zone de confort et enfin perversion ultime on plaçait trois rencontres le même soir pour espérer avoir un peu de retard et perturber leur biorythme d’adolescents si sensible aux variations chronologiques. Bon le plan a plutôt bien marché, un peu trop bien même puisqu’on s’est  retrouvé à se peler le cul  à 23H dans une salle mal éclairée, toutes les conditions étaient donc réunies pour faire une belle prestation.

Faut-il dire la vérité aux imbéciles?

Au final tout était joué avant même le début du match, dès la chauffe les kids du REC ont montré des signes d’énervement et se sont mis à chambrer. Bien mal leur en a pris car ce comportement induit une sécrétion de testostérone chez les  organismes fatigués et pré grabataire. En somme la chambre sur un vieux, agi comme un dopage psychique. On s’est aussi vite aperçu qu’en face on avait du potentiel…dans tous les domaines. A ce propos des chercheurs ont montré dans une publication récente1, qu’a l’instar du nez et des oreilles, la connerie est une caractéristique intrinsèque de l’individu qui tend à grandir tout au long de sa vie. On peut alors décemment s’inquiéter pour le devenir de certain de ces jeunes au vue de leur niveau à ce stade si précoce, bon, faut relativiser quand même, la plupart étaient cools, et on verra même au cours du match quelques démonstrations de fair-play.

Mais revenons donc à notre séance de chauffe que Jeannot se mis un point d’honneur à remporter. He oui il est comme ça notre Jeannot, il aime bien gagner les chauffes…. Bon d’habitude ça lui suffit mais cette fois-ci attention il en voulait plus le Jeannot !   C’est là qu’il nous a dit à tous : « bon les gars, ya du challenge, on ne va pas se laisser chambrer par des ados non ! Merde quoi ! Vous avez encore une dignité malgré vos calvities et vos surcharges pondérales ! »  Je n’avais jamais entendu le Jeannot avec un discours aussi churchillien.

Et là il ajouta : « j’en ai marre de leurs billevesées, il est tard alors ce soir c’est opération bonne nuit les petits ! » C’est ainsi que rentrèrent sur le terrain dans un tonnerre d’applaudissements, noyés dans le six de départ Gwendal Nounours, Jeannot Parpaing-prenelle et Fiston le marchand de sacs de sable.

Et en effet dès les premiers points Jeannot et Fiston écrasent nos pauvres minots à coup de blocs tandis que nounours distribue les pains comme un prophète hébraïque sur les rives du Jourdain, avec en prime quelques  bougies sur le libéro adverse, on passe alors en ambiance concert hommage à lady-Di2. Avec un tel traitement de chocs à cette heure tardive, les premiers pétages de plomb ne mirent pas longtemps à venir, c’est ainsi que l’arbitre dégaina son premier carton aux quinzième points histoire de participer lui aussi à la fête. A ce train-là le premier set fut expéditif et proche de la punition. Pour le coup, Michel avait endossé son costume de père fouettard. Olive lui, en bon père de famille imprégné des méthodes du siècle dernier dissertait sur les bienfaits de la fessée comme instrument pédagogique.

La fessé par Lucky Luke

Dans le deuxième set nos pti jeunes se rebellèrent un peu avec de beaux services mais bon comme on a jamais su réceptionner à Saint Greg, que le service soit beau ou non ça ne change pas beaucoup, la réception est toujours une loterie où le passeur est souvent perdant…. Donc ces quelques aces ne nous ont pas plus troublés que ça. Le troisième set est plus accroché, le REC espère jusqu’au bout mais cette dernière manche leur échappe 27-25 à l’issu d’un suspens savamment orchestré par Olive. Ainsi la nuit du volley se termine, nous sommes dimanche, il est minuit quarante-cinq, le marchand de sable (par gros sacs) a fait une belle distribution. Les paupières sont lourdes, ca picote un peu derrière la nuque tout le monde va au dodo, bonne nuit les petits…. un suppo et au lit !

1 Crakou. C, Erwann. V, Wulfran. P, “studies of sports and mental diseases induce by anti-fair play behaviour on teenagers mind in volley-ball practice Journal of bad faith academy, pp 145-160 Vol 8. 2012.

2 Elton John abbaye de Westminster 6 septembre 1997 “like a candle in the wind”

8 Replies to “Bonne nuit les petits !”

  1. Un grand plaisir de retrouver un compte rendu !!! J’espère que ça arrivera aux oreilles du Rec… 😁
    Bravo l’baron, qui en toute modestie, n’a pas parlé de sa prestation !!! De très bonnes stats, et un beau basduf !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.